Recherchez

Une 42e rue magistrale

Le mardi 3 décembre 2019 à 15 h 09 min | Par | Rubrique : En bref

Qui pouvait mieux que Laurent Valière et son équipe programmer à 20 h un concert de comédie musicale diffusé en direct sur des ondes du service public (avec, en plus, une grève qui gronde ces temps-ci à Radio France) ?

Après avoir célébré ses dix ans d’existence en grandes pompes l’an dernier, l’émission 42e rue renouvelait ce lundi 2 décembre, pour le plus grand bonheur de ses auditeurs déjà habitués aux émissions enregistrées en direct, l’expérience de réunir sur un même plateau une centaine d’artistes, dont un orchestre de vingt musiciens, pour une soirée unique, divertissante, festive et riche en émotions… D’ailleurs, le producteur lui-même ne cache pas son souhait d’en faire un rendez-vous annuel (voir notre entretien avec Laurent Valière).

Comme l’année dernière, une création était prévue pour l’occasion. Las ! De sombres histoires de droits de succession auront empêché qu’elle ne prenne vie. Peu importe… La joie, le swing et la bonne humeur étaient au rendez-vous de l’événement musical, sous la baguette de l’indispensable et talentueux Thierry Boulanger.

Dans cette soirée rythmée, où alternaient les interviews et les plages musicales, où la jeune génération côtoyait les plus anciens, où le répertoire d’opérette française se frottait aux accents plus jazzy de Broadway, et où la bonnette rouge du micro de Laurent Valière n’arrêtait pas de se faire la malle (entre autres imprévus inhérents au direct), il y en avait pour tous les goûts : des premiers pas dans l’univers du musical (le cours Florent, le CRÉA d’Aulnay-sous-Bois, Barbara Carlotti), des spectacles qui ont été programmés (Jungle Book, Normandie) ou qui vont être repris (L’Amour vainqueur), d’autres qui se jouent actuellement (Quand la guerre sera finie), d’autres encore qui seront bientôt à l’affiche (Yes, Isabelle Georges, Le Tour du monde en quatre-vingts jours) ou plus tard (Ego système à l’Essaïon en juin 2020), et pas seulement à Paris (South Pacific à Toulon, The Pajama Game à Lyon), des projets qui font déjà rêver (Starmania mis en scène par Thomas Jolly et chorégraphié par Sidi Larbi Cherkaoui à la Seine musicale en 2020)…

Hors ces titres qui font l’actualité, on goûtait sans retenue aux plaisirs de ré-entendre une tranche de Hair par Fabian Richard, de découvrir l’arrangement pour trio à cordes à vous donner la chair de poule qu’a fait Thierry Boulanger de « Le monde est stone » chanté par Sarah Manesse, de retrouver la voix chaude d’Anandha Seethanen, entourée des claquettes de Mark Nadler et Maxime de Toledo, concluant l’émission par un « 42nd Street » endiablé… et de fondre littéralement en entendant cette chanson inédite composée par Michel Legrand, « I Haven’t Thought of This in Quite a While », interprétée par une troublante Melissa Errico touchée par la grâce de l’instant.

Alors ? À l’an prochain ?

L’intégralité du concert est à réécouter sur le site de la 42e rue ou à regarder sur le compte Facebook de l’émission.

Laurent Valière © Christophe Abramowitz

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire