Recherchez

Une étoile aînée

Le dimanche 14 novembre 2004 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre des Trois Bornes - 32 rue des Trois Bornes, 75011 Paris - M° Parmentier
Dates : du 1er octobre 2004 au 1er mai 2005
Horaires : Le vendredi et samedi à 20 h et tous les samedis et dimanches à 17h - Prolongations du 9 janvier au 1er mai 2005, tous les jeudis, vendredis et samedis à 20h, et tous les samedis et dimanches à 17h.
Tarifs : 14 ?, TR : 10 ?
Informations supplémentaires : 01 43 57 68 29

Avec David Rozen, Elisabeth Santos et Steeve Chevalier.

Musique : Oscar Sisto
Textes : Chris Naoum
Chorégraphie : Emilie Tampigny
Décors : Christophe Vallaux
Costumes : Virginie Mercé
Assistante : Lily Rubens

Nous avons tous une bonne étoile mais à force de marcher la tête baissée, nous restons aveugles à ses signaux et à ses clins d’oeil ! Il suffirait pourtant de lever la tête pour la voir briller.
C’est ce qui va arriver à Jérôme (David Rozen), un jeune homme blessé par les flèches de Cupidon. Réussira-t-il à capter les signaux de sa bonne étoile ? Emporté dans un parcours onirique et insolite, retrouvera-t-il son sourire ?

La scène se déroule dans un parc où Jérôme s’est endormi à même le sol, un peu comme dans un conte de fées (sauf qu’il ronfle). Ses deux bonnes étoiles s’inquiètent de le voir malheureux et négatif et vont s’introduire dans ses rêves afin de lui redonner le sourire. Les trois personnages vont donc voyager au gré de leur imagination de l’Afrique au Brésil en passant par New York, en rencontrant des souris, des statues et le public…

Steeve Chevalier et Elysabeth Santos campent deux étoiles très touchantes dont les répliques toujours teintées d’humour, sonnent très justes. Ils effectuent une vraie performance grâce à leur travail de gestuelle et à leur jeu d’acteur. Ils mènent le spectacle sur un bon ryhtme et apportent aussi de beaux moments d’émotion.
La musique passe assez inaperçue ( hormis les orchestrations Bontempi !) sauf en dernière partie de spectacle où une série de chansons ressortent du lot et vont même jusqu’à nous émouvoir, particulièrement dans Je te retrouverai.
Quant aux chorégraphies, elles sont kitsch à souhait et leur utilité ne saute pas aux yeux…
Ce spectacle, aux airs de conte pour enfants où se mêlent la magie, le rêve et l’imagination, offre une belle énergie. A voir en famille.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire