Recherchez

Une répétition de A Little Night Music

Le vendredi 12 février 2010 à 15 h 34 min | Par | Rubrique : Zoom

Rebecca Bottone et Lambert Wilson © Marie-Noëlle Robert

Rebecca Bottone et Lambert Wilson © Marie-Noëlle Robert

Jeudi 11 février. Plus que quelques jours avant la première représentation publique de A Little Night Music, lundi 15. Pour l’heure la salle du Châtelet bruisse des allées et venues des différents corps de métier, tous à l’unisson pour que la création à Paris de cette œuvre majeure de Stephen Sondheim soit exceptionnelle. Et elle le sera.

Pour l’heure l’équipe technique et l’équipe artistique se préparent au filage de l’acte 1 de cette comédie musicale, sans costume et sans les éclairages définitifs. Autant dire qu’il faut une concentration maximale aux interprètes pour affiner leur jeu sans se laisser perturber par des éclaboussures intempestives de lumière. Assis aux côtés du chorégraphe Andrew George, Lee Blakeley, le metteur en scène, scrute les moindres détails, s’amuse des trouvailles des comédiens mais reste très vigilant pour modifier par exemple le passage trop lent d’une tenture, l’enchaînement de séquence qui pourrait être plus fluide,…

Les appliques en verre dépoli qui rythment et éclairent la salle s’échappent jusque sur le décor du premier acte. Une ambiance feutrée, élégante, d’une maison à la campagne, de salons 19ème, d’alcôve, de loge de théâtre sont soigneusement recréés et donnent immédiatement un cachet particulier à cette production. Sans parler de la partition, magnifiée par l’orchestre symphonique de Radio France. Le grand final de l’acte 1 n’a rien à envier aux meilleures productions, le souffle lyrique est là, splendide.

Autant dire que Madame Armfeldt, personnifiée par Leslie Caron drôle et émouvante, n’attend plus que les invités que sa fille a choisi pour ce week-end pas comme les autres. Seulement six représentations pour A Little Night Music, toute une semaine durant laquelle les rythmes ternaires vont enchanter Paris. Des musiques superbes, des paroles ciselées, un livret d’une profonde légèreté. Ne laissez pas passer un tel événement, une découverte rare, indispensable.

Pour en savoir plus vous pouvez visiter le site du Théâtre du Châtelet.

En terme d’initiation, l’émission 42ème rue de Laurent Valière constitue une première approche intéressante : devant le public du studio 106, les membres de la troupe interprètent de nombreux extraits de cette comédie musicale. Vous pourrez également entendre les interventions de Leslie Caron, Greta Scacchi, Lee Blakeley, Jean-Luc Choplin,… A écouter dimanche 14 février à 12 heures sur France Musique ou à podcaster. En outre, l’intégralité de cette émission a été filmée et sera visible dès dimanche sur le site de l’émission.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. Oui mais pourquoi seulement 6 représentations !

Laisser un commentaire