Recherchez

Une saison de machettes

Le lundi 27 mars 2006 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Confluences - 190 bd de Charonne 75020 Paris
Dates : du 15 mars au 9 avril 2006
Horaires : Du mercredi au samedi à 20h30 et dimanche à 17h00
Tarifs : 10 euros
Informations supplémentaires : 01.40.24.16.46

Récits recueillis par Jean Hatzfeld
Adaptation et mise en scène
Dominique Lurcel

Avec
Amélie Amphoux
Céline Bothorel
Mathieu Desfemmes
Tadié Tuéné

Musique
Yves Rousseau (contrebasse)

Après avoir interrogé des rescapés tutsis du génocide rwandais, Jean Hatzfeld a décidé de sonder l’âme de plusieurs Hutus génocidaires du même village. Une saison de machettes compile donc les témoignages de ces villageois, devenus tueurs, qui racontent leur quotidien durant les semaines de 1994 pendant lesquelles la machette qu’ils utilisaient auparavant pour leurs récoltes devint l’arme absolue du massacre de leurs voisins.

Il est extrêmement périlleux de traiter un génocide sur scène parce qu’il existe un risque de « fictionnaliser » une horreur totalement ancrée dans la réalité. Il s’agit donc d’épurer au maximum la scénographie pour se concentrer exclusivement sur la parole. Celle-ci passe par la voix de quatre comédiens qui font preuve d’une vraie générosité et semblent amplement conscients de leur rôle de « passeurs de mémoire » (nom de la compagnie). Seule une contrebasse fait office de « respiration » entre les mots. Ces mots sont ceux du quotidien : ils disent l’indicible, l’impardonnable et l’incompréhensible. Et pourtant, l’intérêt est de comprendre ce qui s’est réellement passé au Rwanda, quelle est la mécanique de ce génocide et, par là même, celle des génocides en général. Il s’agit de saisir, à travers des récits simples, comment l’homme devient tueur, quelle est sa conscience de l’acte et quelle est sa réflexion profonde sur une telle tragédie.

Face à l’atrocité d’un génocide, il ne reste que les mots. Ne pas les écouter est un affront supplémentaire porté aux milliers de victimes…

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire