Recherchez

Une salle bondée et enthousiaste pour chanter avec les Demoiselles.

Le lundi 12 mars 2018 à 0 h 22 min | Par | Rubrique : En bref

Après Mamma Mia, ce sont les Demoiselles de Rochefort qui furent à l'honneur de la version française de Sing Along. Une belle soirée.

Sybil se souviendra sans doute longtemps de son 10ème anniversaire puisque la fillette, habillée en demoiselle aux côtés de sa meilleure amie, vit les 500 spectateurs présents le lui souhaiter. Et pour faire une soirée inoubliable, quoi de mieux que ces Ecran pop ? Inspiré par un modèle anglo-saxon, les spectateurs sont invités à chanter en même temps que les protagonistes en un karaoké géant. Des goodies attendent chacun sur son siège : outre un lollipop se trouvent dans la pochette de quoi « vivre le film », en l’occurrence ballon (à agiter lors des séquences les plus joyeuses), des bulles de savon (à laisser s’envoler lors des scène d’amour), des cotillons (pour la séquence de la foire) et un pop up à utiliser lorsque Danielle Darrieux débouche le champagne… Avant la projection les meilleurs costumes sont récompensés, deux forains pour cette séance.

Maxence court toujours à la recherche de son idéal, Solange gentiment pimbêche avec ses haussements d’épaule à répétition, Delphine se défoule toujours car elle ressemble à une poule, Andy fait toujours l’admiration de Simon dont l’amour pour son ancienne amoureuse est toujours intact (quoique Solange ne lui déplaise pas), les forains se font toujours mener par le bout du nez, Dutrouz a toujours du mal à découper un gâteau… Le jeu des rendez-vous manqués joue à plein, les spectateurs enjoignant Delphine de ne pas croire Lancien, s’affolant lorsqu’elle loupe de peu Maxence au café. Un peu comme si le spectateur redécouvrait, en la vivant à fond, une intrigue qu’il connaît pourtant par coeur.

Chaque apparition de nouveau personnage est l’occasion d’ovation (ou pas, dans le cas de l’odieux Lancien qui se fait copieusement huer), appeler « Boubou » à la sortie de l’école, se réjouir bruyamment lorsque les personnages se rencontrent… Toute improvisation de la part du public est la bienvenue.

Une ambiance joyeuse et dans le même temps respectueuse, pour un public de tout âge. Un sentiment assez émouvant aussi que de voir cette œuvre traverser les époques, faire de nouveaux adeptes et ces chants à l’unisson doivent immanquablement amuser l’auteur de ce film solaire.

Les Demoiselles font escale à Bordeaux le 15 avant de revenir au Grand Rex le 25 mai.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’écran pop.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire