Recherchez

Canada – « Une vie presque normale » (Critique)

Le dimanche 20 mai 2012 à 21 h 17 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Lieu : Théâtre du Rideau Vert - 4664, rue Saint-Denis, Montréal (Québec) H2J 2L5 (Métro Mont-Royal)
Dates : du 15 mai au 16 juin 2012
Horaires : du mardi au samedi à 20h00 - matinée - 16h00 (samedi)
Tarifs : 61,44$ (Régulier) - 55,30$ (65 ans et plus) - 43,01$ (30 ans et moins)
Informations supplémentaires : www.rideauvert.qc.ca

La troupe de la comédie musicale Une vie presque normale © Jean-François Hamelin

Livret : Brian Yorkey
Paroles : Brian Yorkey
Musique : Tom Kitt
Mise en scène : Denise Filiatrault
Traduction : Yves Morin

Distribution :
Geneviève Charest, Véronique Claveau, Jean Maheux, Benoît McGinnis, Renaud Paradis, Isabeau Proulx Lemire.

Le Théâtre du Rideau Vert termine sa saison en force en présentant le grand succès de Broadway, Une vie presque normale, version française de Next to Normal. Avec l’énergie et l’audace qu’on lui connaît, c’est Denise Filiatrault qui s’attaque à ce spectacle imposant.

Notre avis :
Une vie presque normale relate l’histoire des Goodman qui vivent dans une petite ville de banlieue américaine. Dan essaie d’être un bon mari et un bon père, Nathalie d’être une fille parfaite, et Gab a tout ce dont une mère, en l’occurrence Diane, peut rêver pour son fils. Dévoiler un peu plus du synopsis gâcherait le plaisir de la découverte de cette excellente pièce. Les créateurs de Next to Normal, Brian Yorkey et Tom Kitt, ont su ficeler une histoire qui se tient du début à la fin. Pour les besoins de la version québécoise, Yves Morin en a fait une adaptation puissante et ce, tout en respectant l’intégrité des auteurs.

A l’aide d’un décor représentant un palier flanqué d’un escalier en colimaçon et de quelques accessoires, et un jeu de lumières digne d’un « studio 54 », la mise en scène de Denise Filiatrault a su transmettre toutes les émotions que cette pièce peut offrir et elles sont nombreuses : prévoyez donc quelques mouchoirs à portée de main.

La troupe soutenue par Geneviève Charest est des plus admirables. Geneviève, dans le rôle de la mère, est très crédible ! On y reconnaît son talent indéniable pour la chanson et le jeu. En outre, on apprécie le retour de Jean Maheux sur une scène musicale car son charisme, sa voix et son plaisir de jouer font de lui l’un des plus grands comédiens québécois. Mais la grande découverte d’Une vie presque normale est sans conteste l’incomparable Véronique Claveau. Nous avions découvert son talent en tant que chanteuse et humoriste dans la série de spectacles « Revue et corrigée », mais ici elle nous démontre son talent inné pour le jeu dans ce rôle de jeune fille délaissée par sa famille. En revanche, on est quelque peu déçu par la prestation d’Isabeau Proulx Lemire. Nous aurions aimé une meilleure exécution vocale. En interprétant le personnage du fils « chouchou », il en avait la possibilité étant donné que le rôle est exclusivement chanté. Cependant, sa présence sur scène reste tout de même impressionnante. On notera que l’ajout de musiciens « live » apporte une dimension supplémentaire à ce spectacle.

Une vie presque normale est un pur divertissement : des tragédies, de la folie, des non-dits et même de l’humour. Ce spectacle à la musique presque rock est un « must » pour les amateurs du genre « et les autres » !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=I281PnQBg_c[/youtube]

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire