Recherchez

Vanishing Point (Critique)

Le vendredi 10 février 2017 à 19 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers, Théâtre musical

Lieu : Tthéâtre de la croix-rousse, place Joannès-Ambre, 69004 Lyon
Dates : Du mardi 7 au samedi 11 février 2017
Horaires : A 20h, sauf le samedi à 19h30
Tarifs : ND

Vanishing Point

© Patrick Berger

conception, écriture, scénographie et mise en scène : Marc Lainé
écriture musicale : Les musiciens de Moriarty
avec Marie-Sophie Ferdane (Jo), Sylvie Léonard (Suzanne), Jean-Sébastien Courchesne (Tom) et les musiciens de Moriarty : Juan Guillermo Dumay, Vincent Talpaert et Stephan Zimmerli
son : Morgan Conan-Guez
lumières : Kevin Briard et Marie Boëthas
costumes : Elen Ewing
vidéo : Baptiste Klein, Benoît Simon
assistante à la scénographie : Aurélie Lemaignen

Avec Vanishing Point, Marc Lainé prolonge un travail qu’il a débuté en 2010 autour de la culture populaire nord-américaine et met astucieusement en scène un véritable périple en voiture à la Kerouac. Pour accompagner ce voyage initiatique dans le Grand Nord québécois, il s’est associé pour la troisième fois aux musiciens du groupe Moriarty. Présents sur scène, ils distillent leur musique envoûtante aux notes country, telle une B.O. sur-mesure, complétée par la voix profonde de Marie-Sophie Ferdane, actrice et chanteuse. Une traversée musicale, entre cinéma et théâtre, qui a remporté le Prix de la Critique 2014/2015 à découvrir au Théâtre de la Croix-Rousse du 7 au 11 février.

Notre avis :

Marc Lainé souhaitait s’attaquer au genre du road trip sur scène et il livre avec Vanishing Point une forme de « road movie » théâtral et musical troublant.

Sur un coup de tête, Suzanne a embarqué dans sa vieille voiture pour un long voyage dans le Grand Nord québécois. Elle prend Tom en stop, qui est lui-même parti afin de mener à bien une quête quasi obsessionnelle. Cette rencontre entre deux individus qui ne semblent a priori pas faits pour partager des moments ensemble va prendre une tournure inattendue. Un troisième personnage, une femme à l’allure mystérieuse intervient, interpellant régulièrement Suzanne et Tom – bien interprétés par Sylvie Léonard et Jean-Sébastien Courchesne – ainsi que le public.

Marc Lainé signe une mise en scène qui joue avec le spectateur en brouillant les pistes, notamment en explorant certaines dimensions oniriques ou mystiques. Malgré certaines étapes parfois déstabilisantes, le voyage mérite d’être mené jusqu’au bout afin d’être pleinement apprécié, une fois les pièces du puzzle rassemblées. Alors que l’œuvre a un côté sombre assumé, il demeure étrangement envisageable de porter un regard «positif» sur les événements décrits. La mise en espace (et en musique) du spectacle jouent un rôle important dans ce cadre.

La scénographie retenue s’appuie fortement sur le huis-clos qui naît au sein de la voiture présente sur scène. Les routes et les paysages du Québec défilent sur des vidéos projetées sur deux panneaux près du véhicule. Des caméras filment en direct les comédiens, permettant de vivre le voyage de l’intérieur, au plus près des personnages. Le rendu visuel sur un écran en fond de scène est fluide et agréable, faisant oublier que le véhicule demeure bel et bien statique en réalité. Les lieux parfois peu attractifs où s’arrêtent les personnages sont représentés de façon simple mais efficace.

Vanishing Point est l’occasion d’une collaboration renouvelée entre Marc Lainé et les musiciens du groupe Moriarty (sans leur chanteuse habituelle). Les musiciens ont eu à cœur de créer une « bande originale » s’éloignant de leur registre habituel et cette initiative est réussie, la musique cadrant bien avec le format du « road movie ». La comédienne Marie-Sophie Ferdane, qui incarne le troisième personnage, s’intègre bien dans le groupe en y jouant également le rôle de chanteuse. Ses interventions contribuent à semer le trouble dans une œuvre hybride où route, musique et vidéo s’invitent avec succès sur scène.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Bonjour!
    Merci beaucoup pour votre article!
    Deux petites choses toutefois: le comédien qui joue Tom cette saison s’appelle Jean-Sébastien Courchesne et non Jean-Philippe Perras (cf. corps de l’article), Aurélie Lemaignen a été assistante à la scénographie, et en lumière Marie s’appelle Boëthas (et non Boethan) de son nom de famille.
    Merci pour eux 🙂

  2. Bonjour Clémence,
    Ces artistes méritaient effectivement quelques rectifications ou précisions ! 🙂 J’ai modifié le texte en conséquence.
    Bonne continuation.
    Dan Renier

Laisser un commentaire