Recherchez

Vous avez dit Broadway ? (Critique)

Le samedi 25 août 2018 à 12 h 08 min | Par | Rubrique : Actuellement, Critique, Récitals, Concerts, Théâtre musical

Lieu : Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris (M° Notre Dame des Champs, Vavin)
Dates : Du 22 août au 22 octobre 2018
Horaires : à 21h du mardi au samedi, dimanche à 18h
Tarifs : 28 € / 11€ -26 ans
Informations supplémentaires : 01 45 44 57 34

 

De et avec Antoine Guillaume
Mis en scène par Michel Kacenelenbogen
Au piano Julie Delbart

Résumé : « L’histoire de la comédie musicale est foisonnante, elle plonge ses racines dans la grande Histoire de la société américaine du 18e siècle pour arriver jusqu’à nous. Antoine Guillaume, passionné/passionnant, raconte et chante les premiers pas, les grands moments, tous les courants et les étapes majeures de cet art dit « mineur ». Avec Julie Delbart, sa complice et formidable pianiste, sous le regard du metteur en scène de Cabaret, Antoine vous fera chavirer tant il possède l’art et la manière pour nous entraîner à sa suite dans les coulisses de Hair, les dessous de Cats, les anecdotes de Fame, les succès usurpés, les vraies chefs-d’œuvre. »

Notre avis : Vous avez dit Broadway ? est une proposition audacieuse et pertinente. C’est sans doute le premier spectacle en France visant à éduquer le public historiquement et musicalement sur le modèle du musical anglo-saxon, souvent mal connu. On aurait envie de dire : il était temps !

Dans l’intimité du théâtre rouge, le public pénètre dans une loge d’artiste sur fond d’accords musicaux, un clin d’œil au cabaret. Le public tend une oreille attentive au propos, les références sont nombreuses et la chronologie défile, on s’y perd parfois tant le sujet est vaste et complexe. Antoine Guillaume nous raconte l’Histoire de la comédie musicale avec une passion et une émotion palpables, redonnant ainsi à la discipline toute sa crédibilité et sa prestance.

Le comédien interprète avec humour et précision l’évolution de la discipline, malgré quelques faiblesses vocales. Les morceaux entraînants rythment le show et allègent sa dimension didactique. La pianiste Julie Delbart apporte également une sensibilité notable par sa délicatesse. Nous avons plaisir à revivre non seulement les grands classiques (West Side Story, la Mélodie du Bonheur, Singin’ in the rain, The Phantom of the Opera, etc…) mais aussi beaucoup d’autres chefs d’œuvre moins connus du grand public.

Le format « one man show » est certes original mais difficile à appréhender au vu de l’ampleur de la discipline : les premières minutes sont déroutantes, le rythme peut sembler un peu décousu parfois mais on finit par se laisser emporter et par adhérer à la proposition. Antoine Guillaume a su relever un véritable défi et on lui donnera raison : « la vie réelle n’est pas assez musicale ».

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire