Recherchez

WarHorse, le spectacle événement

Le jeudi 17 octobre 2019 à 13 h 19 min | Par | Rubrique : En bref

L’opiniâtreté de Thierry Suc, producteur à succès (Mylène Farmer, Zazie, Le Soldat rose, Résiste, Jean Paul Gaultier Fashion Freak Show…) va permettre au public français de découvrir WarHorse, qui s’apprête à investir la Seine Musicale pour 34 représentations exceptionnelles. Et cet adjectif semble ne pas être galvaudé tant la qualité du show est grande. Ce dernier a été récompensé par plus de 25 prix internationaux, dont le Tony Award de la meilleure pièce de Broadway en 2011. Touché par la puissance de l’intrigue tout comme par son aspect visuel et musical très fort, le producteur a œuvré pour que le spectacle, qui sera interprété en anglais avec des surtitres français, puisse être découvert.

La bande annonce est visible ici.

Tout est parti d’un livre écrit par Michael Morpurgo en 1982. Il conte l’amitié, durant la Première Guerre mondiale, entre un adolescent, Albert, et son cheval de ferme, qui deviendra cheval de guerre, Joey. Le livre destiné à la jeunesse et qui rend hommage aux 8 millions de chevaux sacrifiés durant le conflit, a connu un immense succès – sa version française, Cheval de guerre, sera rééditée chez Folio Junior le 14 novembre – et son adaptation pour la scène a donné bien du fil à retordre à Marianne Elliott et Tom Morris.

La découverte en Afrique du Sud de la compagnie Handspring Puppet Company fut le déclic. Les metteurs en scène choisirent alors d’utiliser des marionnettes.

Joey et ses manipulateurs ©DR

Le public de comédie musicale est habitué à ce procédé, présent par exemple dans Avenue Q ou Le Roi Lion. Il est question ici d’allier les acteurs aux marionnettes qui personnifient les chevaux, une oie, voire un char d’assaut. Le spectacle a vu le jour en 2007 et a connu un succès jamais démenti.

Cette fresque épique n’est pas à proprement parler une comédie musicale, comme le précise Gareth Aled, le metteur en scène en résidence. En revanche, la musique joue un rôle particulier puisque des chansons, inspirées du répertoire folk, ont été écrites pour l’occasion par John Tams et sont interprétées par Ben Murray, au son de son accordéon. Elles s’intègrent dans l’action, lui offrant une sorte de ponctuation. La troupe impressionnante (il faut pas moins de trois manipulateurs pour Joey) vous attend donc à partir du 29 novembre pour un moment que le producteur promet fort en émotions.

Ben Murray ©DR

Pour en savoir plus et réserver vos places, rendez-vous sur le site de la Seine musicale.

 

 

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire