Recherchez

Yamato, les Tambours du Japon (Critique)

Le dimanche 20 mars 2011 à 13 h 45 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Casino de Paris - 16 rue de Clichy - Paris IX - M° Trinité.
Dates : Du 15 au 27 mars 2011.
Horaires : Du mardi au samedi à 20h. Le samedi à 16h. Le dimanche à 13h.
Tarifs : De 40 € à 68,60 €.
Informations supplémentaires : 0 892 698 926 (0,34 € / mn).

Résumé : Ils sont dix et font résonner avec force, énergie, enthousiasme communicatif, leurs innombrables tambours, quelques flûtes, banjos, cymbales et instruments à cordes, qui occupent l’espace comme immense décor d’instruments.

Fondé en 1993, le groupe Yamato est l’image de son pays, mélange de spiritualité, de tradition et de modernité.
S’ils s’inspirent de la tradition ancestrale des tambours du Japon, où l’instrument fabriqué dans le bois de l’arbre sacré est porteur de la divinité, les musiciens s’approprient la diversité et la richesse des différentes cultures, des continents pour mieux ravir le public.

Notre avis : Après un premier passage au Casino de Paris en 2008, la troupe Yamato, les tambours du Japon, reviennent sur cette même scène avec un nouveau spectacle : Matsuri. Dire que cet opus est d’une énergie communicative et jubilatoire n’en refléterait qu’un aspect. Certes, on retient d’abord cette force, cette joie, cette exaltation qui s’élèvent avec puissance de ces « taïkos » mais le spectacle n’est en aucun cas un prétexte à de performances virtuoses de percussions. Ici, la culture japonaise et notamment le shintoïsme (religion la plus ancienne du Japon) imprègnent les tableaux d’une spiritualité certaine.  Le son même du tambour, grave et mystérieux, évoque déjà les temples et les rites tandis que les musiciens se disent « inspirés par le battement de leur propre cœur ». Une chose est sûre, la communion, le partage – des artistes entre eux et avec le public – sont bien réels. Enfin, la précision, tant musicale, rythmique que gestuelle, est réglée au quart de seconde et est tout simplement époustouflante.

Alors qu’on pourrait craindre la monotonie, Yamato propose des tableaux d’une variété surprenante. Jouant avec les combinaisons d’interprètes (solos, duos, ensemble, etc) et d’instruments (tambours de différentes tailles, cymbales, flûtes japonaises, shamisen, et même des « denden daïko », jouets traditionnels), le spectacle ne lasse jamais et s’offre de très nombreuses et rafraichissantes incursions dans l’humour… et même l’interactivité. Le public parisien, souvent blasé, s’en donne ici à cœur joie, à taper des mains, des pieds, lever les bras et pousser des cris, sous le regard amusé des artistes. Ce spectacle, tout public et universel, est contagieux par son énergie et sa sincérité.

Note : une partie des recettes sera versée à la Croix Rouge pour les victimes du séisme et du tsunami au Japon. Les artistes récolteront également vos donations dans le hall, à la fin du spectacle. L’occasion de faire un geste tout en assistant à un très beau spectacle.

A lire également, notre interview de Masa Ogawa, directeur artistique.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire