Recherchez

Zoom sur l’actualité de Broadway : Addams, Memphis, Quartet

Le lundi 28 février 2011 à 9 h 14 min | Par | Rubrique : Zoom

The Addams Family :

Les Addams nous accueillent au Théâtre Lunt-Fontanne, décoré pour l’occasion dans le style de la célèbre famille. L’histoire se déroule dans la maison des Addams où Wednesday, la fille aînée, est tombée amoureuse de Lucas, le fils d’une famille bourgeoise. Les deux familles vont se rencontrer autour d’un dîner de présentation où les apparences seront trompeuses et où la nature de la famille Addams reviendra malgré la volonté de Wednesday de faire comme s’ils étaient » normaux ».

Malgré de somptueux décors, le spectacle ne déborde pas d’énergie et de magie. Il n’y a pas de chanson mémorables, excepté le solo de Wednesday. L’histoire est absente et pour le moins banale.
Les artistes essayent pourtant de faire rire le public, ce qui fonctionne bien, mais le manque d’effets spéciaux et de moyens mis en œuvre pour les réaliser fait retomber l’énergie du spectacle. Le casting est bon avec Nathan Lane (The Producers, Guys and Dolls…) en tête d’affiche, drôle et émouvant, et Krysta Rodriguez (Spring Awakening, In The Heights) qui est la jolie révélation de ce spectacle.
Cela reste un spectacle à voir en famille qui peut amuser les petits et évoquer avec plaisir le souvenir du film aux plus grands.

Million Dollar Quartet :

Million Dollar Quartet est l’histoire vraie de quatre légendes du rock’n roll – Carl Perkins, Johnny Cash, Elvis Presley et Jerry Lee Lewis – réunies un soir de décembre 1956 à Memphis (Etats-Unis) par le producteur Sam Phillips. Les quatre musiciens, plus ou moins connus à cette époque, ont improvisé des airs de rock autour des micros, laissés allumés pour l’occasion.
La séance a été surnommée « The million dollar quartet » par les journalistes qui pensaient que l’album aurait pu rapporter gros s’il avait été commercialisé (ce qui fût le cas des années plus tard).

Million Dollar Quartet est une comédie musicale enjouée sur cette nuit unique où Sam Phillips a tenu de l’or dans ses mains.
Le spectacle, à l’affiche à Chicago depuis sa création et désormais à Londres et à Broadway dans le Nederlander Theatre, un espace intimiste d’un peu plus de mille places qui a accueilli Rent au tout début de son succès. La force du spectacle est d’avoir trouvé de très bons acteurs qui sont aussi d’excellents musiciens. Un batteur et un contrebassiste (qui était réellement les frères de Carl Perkins) s’ajoutent aux quatre personnages principaux ainsi que Sam Phillips, le producteur et Dyanne, la petite-amie d’Elvis Presley (ajoutée dans la comédie musicale). Le quatuor reprend des airs incontournables américains ainsi que leur plus grands tubes (Blue Suede Shoes, Whole Lotta Shakin’ Goin’ On…).
Du fait de l’unique espace temps, le spectacle est très court (1h30) mais profite d’un rappel qui permet d’entendre les tubes de chaque musicien.

Le spectacle est porté par la performance de Levi Kreis, gagnant du Tony Award 2010 (meilleur acteur dans un second rôle), qui impressionne tant par sa ressemblance avec Jerry Lee Lewis que par son interprétation au piano.

Regard en Coulisse vous propose de revoir un extrait de la dernière cérémonie des Tony Awards :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=nEh4tk8xP7U&playnext=1&list=PL7BBE08D05ADB2159&index=63[/youtube]

Memphis

Memphis, c’est l’histoire du jeune Huey Calhoon, disc-jockey à la radio qui vit dans le Memphis des années 50 et qui se prend de passion pour la musique afro-américaine qu’il découvre dans les bars. Via son émission et son enthousiasme, cette musique va conquérir un large public brisant ainsi les castes sociales et raciales, tant dans les mentalités que dans sa vie personnelle : il tombe amoureux d’une magnifique chanteuse noire, ce qui aura des conséquences dramatiques.

Memphis a remporté le Tony Awards 2010 de la meilleure comédie musicale. Le spectateur y découvre des décors de grande envergure, avec de multiples fonctions ingénieuses qui l’emmènent de surprise en surprise. Les ballets sont grandioses, à la hauteur des chansons composées et des interprètes. Si le thème de l’histoire d’amour impossible entre un blanc et une afro-américaine est loin d’être original, le spectacle nous emporte dès les premières notes et nous fait voyager dans son monde.
Montego Glover, qui joue le premier rôle féminin, est époustouflante tant par ses aptitudes artistiques que par son charisme.

Devant la programmation impressionnante de Broadway, il est souvent impossible de faire un choix pour un musical. C’est sans aucun doute celui-ci que nous vous conseillons.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire