Recherchez

Zorro, la conférence de presse – Tout (ou presque) sur le musical de la rentrée !

Le vendredi 26 juin 2009 à 10 h 01 min | Par | Rubrique : Zoom

Sur une scène installée au bas du grand escalier éclairée par des lumières chaudes, quatre musiciens interprètent quelques notes de flamenco. En guise d’introduction, Arnaud Cazet, directeur de la communication de Stage Entertainment France, rappelle que ce lieu mythique leur a porté chance puisque c’est ici que leur première production, Cabaret, s’est montée en 2006 et a connu un immense succès. Si pour Cabaret la salle de spectacle avait été transformée en cabaret berlinois des années 30, pour Zorro ce sera un pueblo mexicain du début du 19e siècle. Cet aménagement, comme le décor du spectacle, sera réalisé par Tom Piper, célèbre scénographe de la Royal Shakespeare Company de Londres. Arnaud Cazet explique que Zorro est un voyage dans la culture hispanique avec de la musique latino et des ballets flamenco chorégraphiés par Rafael Amargo, danseur et chorégraphe espagnol qui a déjà reçu de nombreux prix dans le monde entier. Pour illustrer ces propos, trois danseuses et un danseur qui feront partie de la troupe du spectacle interprètent une buleria, danse traditionnelle flamenco.

Christopher Renshaw, un metteur en scène prestigieux et inspiré
Après avoir présenté son prestigieux parcours (mises en scène d’opéras dans le monde entier et de musicals comme We Will Rock You, Taboo, The King and I), Arnaud Cazet accueille Christopher Renshaw. Qui de mieux pour nous parler de Zorro que le metteur en scène qui a créé le spectacle à Londres et qui s’apprête à le remettre en scène à Paris ? Très ému d’être dans ce théâtre, il raconte que sa mère lui avait parlé des Folies Bergère quand il avait six ans et qu’il y était venu quelques années plus tard voir une revue. « J’ai du mal à réaliser aujourd’hui que c’est moi qui vais monter un spectacle dans ce lieu ! » s’exclame-t-il. Il parle de Zorro avec beaucoup d’enthousiasme et affirme : « travailler sur ce spectacle a complètement changé ma vie ». Il salue Isabel Allende, auteur du roman « Zorro » (qui ressort en édition de poche) dont s’inspire le musical. Il a assisté à toutes les auditions parisiennes qui ont duré trois mois. « Les artistes ici sont tellement plein de personnalité et de passion que ça m’a donné beaucoup d’inspiration pour pouvoir remonter Zorro à Paris » . Car la version française sera bien différente de la production londonienne. « J’ai décidé pour ce théâtre, pour le public français, de changer des choses, la production française sera plus authentiquement latine » explique Christophe Renshaw, « ce théâtre m’inspire beaucoup. La scène n’est pas très grande mais on peut exploiter l’espace tout autour et puis il y a cette merveilleuse passerelle en hauteur qui fait le tour de la salle sur laquelle Zorro va courir, sauter de là pour rejoindre la scène en survolant les spectateurs. Il y aura encore plus de magie avec des nouveaux effets que nous n’avions pas eu le temps de développer à Londres. »

Laurent Ban, Liza Pastor et Benoit de Gaulejac, les premiers artistes du cast
Le moment est venu de découvrir les artistes qui interpréteront les principaux rôles. Ce soir, la production a choisi de ne nous dévoiler que trois d’entre eux.
Le sergent Garcia sera joué par Benoît de Gaulejac, un comédien qui a débuté chez Roger Louret dans le sud-ouest avant de monter à Paris où il a joué dans plusieurs pièces de théâtre. Comme il nous le confiera plus tard, c’est sur le site de Regard en Coulisse qu’il a trouvé l’annonce du casting de Zorro. Il était le troisième à passer le premier jour des auditions et Christopher Renshaw avoue avoir tout de suite su que ce serait lui qui aurait le rôle. Cet artiste, qui ne réalise toujours pas ce qui lui arrive, ne manque pas d’humour. « Garcia c’est moi, ça fait vingt ans que je prépare le rôle, vingt ans de grignotage en tout genre, sucreries, barres chocolatées !» plaisante-t-il. Pour lui, « Garcia est un personnage nécessaire, c’est un peu l’Auguste de l’histoire, il amène beaucoup d‘humanité. Zorro et le sergent Garcia c’est un peu comme Laurel et Hardy ! ». Pour l’anecdote, il nous raconte qu’à l’audition il a chanté « On n’est pas là pour se faire engueuler » de Boris Vian sans savoir qui il avait en face de lui. « Si j’avais su que Christopher Renshaw avait mis en scène Pavarotti, je n’aurais jamais osé me présenter ! ».

Liza Pastor, qu’on a pu découvrir dans Belles, Belles, Belles et plus récemment dans Hair, sera Luisa, jeune fille qui a toujours connu Diego et qui tombera amoureuse de Zorro au point qu’elle sera prête à se sacrifier pour lui sans jamais avoir vu son visage. C’est tout le propos de la chanson « L’homme derrière le masque » qu’elle interprète après avoir descendu le grand escalier. Liza se dit « super heureuse » de commencer cette nouvelle aventure. « C’est la première fois que je fais un spectacle où tout est joué en live. Un vrai musical avec beaucoup de théâtre et des chansons qui servent le jeu et l’histoire » se réjouit-elle, « j’adore le flamenco, tout est dans le ressenti, dans le corps ». Autre point positif pour Liza : elle retrouve Laurent Ban qui était déjà son partenaire dans Hair cette année. « C’est rigolo de se retrouver ensemble sur Zorro. Ca rassure toujours de jouer avec quelqu’un qu’on connaît déjà ». Studieuse, elle a l’intention de prendre des cours de flamenco et de théâtre cet été pour bien se préparer. Elle n’en sait pas encore beaucoup sur son personnage. « On n’aura le livret complet qu’en septembre, j’ai hâte de savoir ce qui se passe pour Luisa ! ».

A tout seigneur, tout honneur. C’est maintenant au tour de Laurent Ban (Notre Dame de Paris, Le petit prince, Chance, Hair), qui incarnera Don Diego de la Vega/Zorro, de faire son entrée. C’est en costume et chemise blanche, et non pas déguisé en Zorro, qu’il descend lui aussi le grand escalier en chantant « Un nouvel espoir ». On sent qu’il a déjà le personnage dans la peau. Christopher Renshaw reconnaît que c’était très difficile de trouver un artiste charismatique sachant bien chanter, danser, jouer la comédie et se battre à l’épée et d’ajouter « pour Zorro il y a une dimension très importante, c’est l’humour et Laurent a ce grand sens de l’humour et de la comédie ». Le principal intéressé parle même d’autodérision : « le personnage a beaucoup d’autodérision. Il joue à la fois ce personnage de Zorro, vengeur masqué, très mystérieux, et pour ne pas éveiller les soupçons et qu’on ne fasse pas le rapprochement, il donne à Don Diego un côté plus lâche, plus délicat et précieux. C’est passionnant de jouer plusieurs personnages en un ». Laurent n’a pas perdu de temps pour s’imprégner de son rôle : « je suis en train de lire le livre d’Isabel Allende et je me découvre plein de similitudes avec mon personnage. Ca va m’aider à faire une vraie recherche pour être le plus crédible possible, j’adore ce roman, super intéressant pour comprendre le personnage. » Quant à l’aspect très physique du rôle et en particulier l’escrime, il a pris un peu d’avance sur la préparation : « j’ai déjà fait de l’escrime il y a un an et demi dans Le Comte de Monte Cristo que j’ai joué à Rome. Pour Zorro, je savais qu’il fallait aussi savoir se battre avec une épée dans chaque main, j’ai pris des cours intensifs pour ne pas avoir l’air trop nul aux auditions ! »

Pour conclure cette conférence de presse, Sandrine Mouras, directrice de Stage Entertainment France se dit très émue d’avoir vu et entendu pour la première fois les artistes de Zorro interpréter les chansons adaptées en français par Eric Taraud. « Après trois mois d’auditions au cours desquelles plus de sept cents personnes se sont présentées, nous avons trouvé l’intégralité du cast même si nous ne vous en avons dévoilé qu’une partie ce soir. Le spectacle commence à prendre forme » se réjouit-elle confiante, « nous démarrons les répétitions le 11 septembre ».
Comme tout finit en chanson, c’est par un duo inédit spécialement écrit pour la version française, « Souviens-toi » interprété par Laurent Ban et Liza Pastor, que se termine cette soirée qui nous aura bien mis l’eau à la bouche.

Rendez-vous le 5 novembre pour la Première de Gala aux Folies Bergère. Olé !

Retrouvez ici nos photos de l’évènement.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire